La Bette

Mise en scène - Jérémy Ridel

 

Adaptation - Chloé Lavalette, Fanny Garin, Pierre Koestel 

et Jérémy Ridel

 

Dramaturgie - Pierre Koestel

Scénographie - Cerise Guyon

Création costumes - Gwladys Duthil

Création musicale / son - David Hess

Production - Camille Fabre

Administration - Habib Khayat

 

Avec - Charlotte Berthemet, Daniel Monino, Simon Rembado, Angèle Peyrade, Laure Prioul

et  Antoine Prud’homme de la Boussinière.

Production : FullFrontalTheatre

Coproduction et soutiens : En cours

 
 

La fiction : 

Lisbeth Fischer, notre héroïne, est une femme seule, qu’on dit laide et “vieille fille”. Elle vit dans la famille de sa cousine, Adeline Hulot, qui a épousé le baron Hulot, homme d’État important. Lisbeth s’occupe de l’intendance et de la dernière fille de la famille : Hortense. 

 

Lisbeth Fischer a un secret. Elle a rencontré un jeune homme, Wenceslas Steinbock, étranger, pauvre, suicidaire, mais artiste extrêmement talentueux. Chez elle, elle s’en occupe, le ramène à la vie et le fait travailler à la fabrication de petits objets qu’elle compte vendre pour ramener à son protégé un peu d’argent. Elle l’aime. 

 

Cette relation secrète, elle la partage avec Hortense qui parvient à rencontrer Wenceslas et en tombe amoureuse. Cette dernière le présente à ses parents qui, eux aussi, tombent rapidement sous le charme. 

 

Tout est alors décidé : Hortense épousera l’étranger. Et le Baron, qui a dilapidé tout son argent dans des cadeaux pour ses maîtresses, propose d’user de son influence pour obtenir des commandes publiques d'œuvres particulièrement bien rémunérées. Cet argent fera office de dote. 

 

Lisbeth est terrassée. Elle nourrit une rage immense et froide pour tous les membres de cette famille. Sans jamais rien laisser paraître, elle décide de causer leur perte. Elle s’associe à Valérie Marneffe, courtisane sans argent et planifie sa vengeance.  

 

Lisbeth organise la chute de la maison Hulot en se servant des faiblesses des hommes qui la composent.  En menant ce  combat, Lisbeth découvre une part d'elle-même qu’elle n’aurait soupçonnée.