Consolider la frontalité


Le travail sur Julie de Strindberg se poursuit au carreau du Temple pour une semaine d’exploration et de mise en forme, avant deux semaines de création au Studio-Théâtre de Vitry en mars, et la création du spectacle au théâtre de Vanves au mois de mai (22, 23, 24 mai).

Nous poursuivons ces jours-ci la réflexion entamée en 2018 sur la question de la frontalité, et la tissons à la fiction strindbergienne. L’évolution des personnages fait évoluer le principe de frontalité (fondé sur le positionnement des corps dans l’espace, en lien les uns avec les autres, ou dans les postures des personnages) et inversement.

Ici, une peinture du Caravage à partir de laquelle nous nous inspirons pour modeler une des postures de Julie.


8 vues